Voici ce que vous risquez si vous jetez un déchet par terre !

60 / 100

Le gouvernement wallon vient d’adopter une modification du Code de l’Environnement.

L’abandon de mégots, de canettes ou de chewing-gum sera désormais sanctionné d’une amende de 200 euros, contre 100 jusqu’à présent.

L’abandon d’un emballage (en ce compris les bouteilles plastiques ou en verre), d’un sac poubelle, d’un bidon d’huile usagée, de récipient, de déchets inertes et de déchets d’amiante passera quant à lui de 150 à 300 euros.

Les masques buccaux et les gants seront par ailleurs ajoutés à la liste des déchets sauvages.

Un appel à projets sera en outre lancé à l’attention des communes qui souhaitent ajouter des caméras de surveillance aux abords des “points noirs” de dépôts clandestins, comme outils de contrôle du respect de la propreté publique. Une aide de 25.000 euros par commune leur sera proposée pour acquérir et utiliser au mieux cet équipement.

Les déchets clandestins représentent un coût annuel important pour les communes, estimé en moyenne à 20 euros supportés par chaque citoyen. Ils ont aussi un coût énorme sur l’environnement, sur la nature ou encore sur les animaux lorsque ceux-ci ingurgitent canettes ou autres substances nocives pour eux. En doublant le montant de l’amende et en soutenant les communes dans la lutte contre la malpropreté publique, nous voulons adresser un message fort aux citoyens: la Wallonie n’est pas une poubelle!

Céline Tellier, ministre régionale de l’Environnement.

Selon une étude réalisée en 2018, les communes collectent chaque année quelque 18.000 tonnes de déchets sauvages en Wallonie.