Les propos de Frank Vandenbroucke sur la fermeture des commerces font polémique!

Frank Vandenbroucke, le ministre fédéral de la santé s’est expliqué sur la décision de fermer les magasins non-essentiel il y a un mois. Dans une intervention à la télévision flamande, il affirme que cette fermeture avait été décidée pour créer un “électrochoc”.

Frank Vandenbroucke estime que cela ne représentait pas un grand risque épidémiologique “si cela se fait d’une manière très contrôlée”.

Le journaliste lui demande alors pourquoi le gouvernement avait pris la décision de les fermer. Réponse du  socialiste flamand: “c’était avant tout pour créer un “électrochoc””. “Il faut vraiment obtenir un électrochoc et cela implique de dire que tous les magasins non-essentiels doivent fermer immédiatement”.

La recherche d’un choc psychologique davantage qu’un réel objectif de santé publique, donc? “Je pense que c’était en fait une bonne décision. À un moment donné, il faut dire ‘stop, on arrête’”, a conclu Vandenbroucke.

Ces propos ont fait bondir la N-VA, notamment. “Nous partions du principe que le Premier ministre et le ministre de la Santé se basaient sur la raison et la science. On ne dirait pas”, a dénoncé Bart De Wever, le président de la N-VA, sur Twitter.

Même réaction du côté du Cdh.