“S’il le faut, la police sonnera aux portes à Noël”, prévient Annelies Verlinden, la ministre de l’Intérieur

“L’application de la loi est importante et si cela s’avère nécessaire, en raison des nuisances sonores par exemple, la police sonnera aux portes”. Ce sont les propos de la nouvelle ministre de l’Intérieur, Annelies Verlinden dans De Zondag.

“Mais la visite domiciliaire en soi n’est pas une priorité. La législation ne le permet pas non plus”, tempère-t-elle.

Toujours selon la ministre, le souhait absolu du gouvernement est de permettre “un peu plus de proximité humaine” pour Noël.

“Je ne veux pas faire de fausses promesses. Mais c’est mon souhait absolu, et celui de mes collègues, de permettre un peu plus de proximité humaine pour Noël. En même temps, nous devons prendre très au sérieux les signaux d’alarme des hôpitaux”.

“Nous sommes maintenant à cinq semaines de Noël. Si nous nous en tenons tous aux mesures, nous pourrons peut-être offrir une perspective”, ajoute-t-elle.