Selon une étude française, les masques chirurgicaux sont lavables jusqu’à 10 fois et réutilisables

 

Les masques chirurgicaux peuvent être réutilisés après avoir été lavés. C’est l’avis de l’association de consommateurs UFC-Que  Choisir.

L’association a procédé à des tests. Des masques jetables ont été lavés en machine à 60 degrés puis passés au sèche-linge.

Résultats: les masques chirurgicaux n’ont pas perdu en qualité. Mieux encore, une fois lavés, ils sont plus performants que les masques en tissu.

 

« Ils conservent de très bonnes capacités de filtration après 10 lavages en machine à 60° et restent bien au-dessus des exigences minimales des masques en tissus. Les trois modèles se sont maintenus à un niveau suffisant pour un usage grand public. À l’issue des tests que nous avons réalisés, les masques étaient tout à fait intègres. Les élastiques tiennent le coup » peut-on lire sur le site d’UFC-Que Choisir.

 

Cette découverte est une bonne nouvelle pour l’écologie. On pourrait produire moins de masques, ce qui veut dire aussi moins de masques abandonnés dans la nature.

L’autre avantage est économique.  Le budget réservé aux masques qu’il faut en théorie changer toutes les quatre heures peut très vite exploser. Avec 10 lavages possibles, la facture baisserait donc de manière significative.

Précisons que les autorités sanitaires émettent quelques réserves.  Bruno Grandbastien, médecin hygiéniste, président de la Société française d’Hygiène Hospitalière, souligne la limite de ce test de l’UFC-Que Choisir : il n’a été réalisé qu’avec trois masques chirurgicaux garantis à usage unique par leurs fabricants. Selon lui, il faudrait que ces tests soient «faits sur l’ensemble des masques et que les fabricants s’engagent à garantir une intégrité et les mêmes résultats que cette étude pour l’ensemble des masques.»